Religions

Les religions font intégralement partie de la culture des peuples de l'Âge du Vinland. Les phénomènes naturels et magiques ont profondément intrigué les civilisations du monde qui ont cherché à les personnifier afin de communiquer avec eux et de tenter de les contrôler à l'aide de prières ou de sacrifices.

Toutes ces croyances on pris forme dans le pays des rêves, aussi appelé le Monde Astral. Plus une divinité possède de croyants, plus elle est puissante. À l'inverse, si un dieu est oublié, il disparait jusqu'à sa redécouverte. Un explorateur peut ainsi ressusciter un dieu antique en déchiffrant des glyphe antiques dans des ruines perdues, et si la divinité lui parle, l'explorateur pourrait devenir son nouveau prophète.

Selon les lois initiales de l'univers, le Monde Astral devait être isolé du Monde Matériel, mais un grand cataclysme déchira jadis le voile de la réalité permettant aux deux mondes de communiquer, sous certaines conditions toutefois. C'est ainsi que les êtres astraux peuvent intervenir dans le Monde Matériel grâce à des miracles ou des malédictions. Les prières des fidèles ne sont donc pas veines car un être supérieur sera toujours à leur écoute, même si cela ne les oblige pas à intervenir, les desseins des êtres astraux sont souvent différents de ceux des mortels…

Religion Ecclésienne

L'Ecclésiastie est la religion humaine dominante du Vieux Continent. Elle a été fondée durant le premier siècle selon les paroles d'Emmanuel de Solyme, dit le Saint Christ, qui avait prédit l'Apocalypse de l'An Mil et l'arrivée des Dieux de la Ruine.

Le Culte des Saints

Bien que croyant à un être suprême incarnant l'ordre et l'univers, les ecclésiens ne le prient pratiquement jamais car il est considéré comme hors d'atteinte de la compréhension humaine. Le nom "Dieu" n'est d'ailleurs évoqué que par abus de langage, dans des expressions ou dans des jurons. Les ecclésiens préfèrent vénérer les saints, des héros qui ont réalisé de grands miracles durant leur vie et qui continuent de veiller sur leurs fidèles depuis l’au-delà.

L'organisation de l'Ecclésiastie tourne principalement autour du culte des saints. Chaque saint possède un culte supervisé par un Archevêque et chaque église est généralement vouée à la vénération d'un saint en particulier, bien que certains édifices peuvent accueillir des chapelles annexes au nom d'autres saints, tel est souvent le cas dans les cathédrales.

Parmi les milliers de saints existants, douze sortent du lot par leur popularité:

Panthéon Universel Ecclésien

  • Sainte Nisia : Dame de la charité et du secours,
  • Sainte Maridiane : Dame de la mer, des voyages et du commerce,
  • Saint Hilias : Seigneur des villages, de l’artisanat et de la campagne,
  • Saint Idarius : Seigneur de la science et des écoles,
  • Saint Lud : Seigneur des animaux et de la nature,
  • Saint Gregos : Seigneur des traditions, de la guerre et de la justice.

Panthéon Récent Ecclésien

  • Saint Arland : Seigneur de la bravoure et de l’honneur, vénéré en Britagnie,
  • Sainte Niniane : Dame du lac, de la pureté et de la sagesse, vénéré en Britagnie,
  • Saint Knut : Seigneur de la royauté, de l’unité et de la paix, vénéré en Scandia,
  • Saint Sigwal : Seigneur du courage et de la guerre, vénéré dans le Saint Empire,
  • Saint Oktav : Seigneur des huit vertus et de la dévotion, vénéré dans le Saint Empire,
  • Saint Valmir : Seigneur de la guerre et de la lutte contre les barbares, vénéré en Ruthévie.

Les Schismes Ecclésiens

En cours de rédaction…

Religion Asvanienne

Inclus Jötunn
En cours de rédaction…

Religion Naine

En cours de rédaction…

Religion Haut-Alfar

En cours de rédaction…

Religion Sub-Alfar

En cours de rédaction…

Religion Olympienne

En cours de rédaction…

Religion Celtique

En cours de rédaction…

Religion Ahmadienne

Inclus Djinns
En cours de rédaction…

Religion Kemeti

En cours de rédaction…

Religion Zhong

En cours de rédaction…

Religion Nipponne

En cours de rédaction…

Religion Inca

En cours de rédaction…

Religion Mexica

En cours de rédaction…

Religion Songhaï

En cours de rédaction…

Religion Bantou

En cours de rédaction…

Religion Élémentaire

Inclus Gnomes, Nymphes, Nouvelles nations du Nouveau Monde (religion basée sur les mages)
En cours de rédaction…

Religion Shamanique

Inclus Skaelings, Samiks, Sybirie, Nouveau monde
En cours de rédaction…

Religions Mineures

Inclus Mongols, Slaves, Baltes, Basques, Nouveau monde, Mosaïsme
En cours de rédaction…

Religion Orque

Inclus Ogres, Gobelins
En cours de rédaction…

Démonologie Infernale

Les huit cercles infernaux

Au cœur du monde astral se trouve le champ de bataille des dieux. C'est le lieu où les forces des ténèbres avancent inexorablement vers le sommet du plan. Le siège le l'Ordre est leur objectif, sa chute entrainera la fin de l'univers et le retour des Grands Anciens.

Dans le chaos absolu des guerres astrales, des territoires célestes se retrouvent ravagés et des seigneurs démons en prennent possessions, réduisant les âmes présentes en esclavage. Ce sont les territoires infernaux, là où les royaumes naissent et disparaissent au cours des guerres et où les malheureuses âmes y résidents subissent le malheur éternel.

Mais dans cette mosaïque de royaumes ravagés, huit d'entre eux semblent inébranlables. Appelés les huit cercles infernaux, ces domaines sont gouvernés par huit rois démons et comportent tous une porte capitale, chaque porte représente un vice qui peut éloigner l'humain de l'Ordre et de la Bonté pouvant même l'amener à signer un pacte avec les démons.

Les huit cercles infernaux

  • Le royaume de la Paresse, gouverné par le roi-démon Beledul,
  • Le royaume du Désespoir, gouverné par le roi-démon Zazzl,
  • Le royaume de la Gourmandise, gouverné par le roi-démon Belazuv,
  • Le royaume de la Luxure, gouverné par le roi-démon Amodesh,
  • Le royaume de l'Envie, gouverné par la reine-démone Liliath,
  • Le royaume de l'Avarice, gouverné par le roi-démon Baalamon,
  • Le royaume de l'Orgueil, gouverné par le roi-démon Luferis,
  • Le royaume de la Colère, gouverné par l'empereur-démon Diblis.

Le cercle zéro

Au dessus du royaume de la Paresse se trouve les Limbes, appelé aussi le cercle zéro. Les âmes refusant les dieux se retrouve à errer dans les Limbes, une région plate et monotone sans aucun intérêt que aucunes divinité ne revendique. Il n'y a rien d’intéressant dans les Limbes et les âmes s'y trouvant meurent inévitablement d'ennui. Une âme morte est une ombre sans forme ni personnalité.

Il existe un démon de Kizyhn, dieu de la Mort, implanté dans les Limbes nommé le Moissonneur. Lorsqu'une âme meurt d'ennui, le Moisonneur va la récupérer et l’emmener dans le royaume de Kizyhn. Une course se met alors en place entre le Moissonneur et la Vie, cette dernière tentant de récupérer les âmes perdues des Limbes pour les recycler et créer de nouvelles vies.

Hiérarchie des cercles infernaux

Les cercles infernaux se superposent, tout en haut se trouve les Limbes et en bas se trouve le royaume de la Colère. Un immense puits se trouve au centre ce chaque cercle, certaines âmes qui tentent de fuir les horreurs de leur cercle plongent dans le puits central mais se retrouvent au niveau inférieur où la souffrance est encore plus grande.

Le puits central du Royaume de la Colère descends tout en bas du monde Astral, dans le royaume de Kizyhn, là où tout retourne au néant. Les âmes torturés au royaume de la Colère rentent souvent le grand saut afin de se libérer de leurs souffrances. Mais le puits du dernier cercle infernal est aussi le plus gardé, les âmes pris en flagrant délit de fuite subissent le pire des châtiments infernal, infligé par l'empereur démon en personne.

Culte de la Ruine

La première mention d'un dieu de la Ruine date de -250, un texte parle d'Ahngraaz Mainglytch, ancien dieu revenu sous une nouvelle forme pour semer le chaos sur terre. Une secte d'Ahngraaz se serait d’ailleurs développé au Moyen-Orient et aurait posé des troubles politiques à cette époque.

Les autres dieux de la ruine apparaissent dans divers écrits durant le premier millénaire. Quelques démons sont décrits et sont associés aux cinq fléaux décrit dans les bibles ecclesiennes et le nom d'une divinité apparait pour chacun de ces principes:
-Kizyhn, dieu de la Mort,
-Ahngraaz, dieu du Chaos,
-Khromkal, dieu de la Guerre,
-Nerghal, dieu de la Maladie,
-Lymoth, déesse de la Famine.

La puissance des dieux de la ruine resta discrète jusqu'en l'An Mil où un cataclysme toucha toute la terre suite à une terrible guerre entre les différentes écoles de magies. Les dieux de la ruine se manifestèrent très souvent durant cet apocalypse, avant de redevenir silencieux, puis de ressurgir 396 années plus tard dans un combat ultime entre le monde matériel et le monde astral.

Depuis cette terrible guerre, les forces des dieux de la ruine suivent la déchéance de la Magie. Mais même si les dieux ne peuvent plus intervenir aussi facilement dans le monde matériel, ils peuvent toujours inspirer aux mortels les valeurs de la destruction.

Contrairement aux démons infernaux, on ne vénère pas les dieux de la ruine pour obtenir la gloire ou la puissance. Certes, on obtient une certaine récompense pour le service rendu, mais le cultiste de la ruine vie son œuvre de destruction avec passion. La conversion commence dans un moment difficile de la vie du futur converti, en général quand il est au seuil de la mort où en plein chaos psychologique. Un démon lui vient alors en rêve et lui montre toutes horreurs de ce monde et lui révèle que l'univers dans lequel il vit est éphémère, tout comme les dieux qu'il vénère. Il lui explique aussi que tout était néant et que tout redeviendra néant. Il lui dira aussi qu'un Dieu Ancien a besoin de lui pour rétablir la justice, la véritable nature de l'univers.

Le futur fidèle entrera alors dans une période de folie, ressassant les horreurs du monde qu'il a vu en rêve, enchainant cauchemar sur cauchemar. Son état initial déjà précaire vient accentuer sa démence, il finira par renier ses anciennes croyances qui n'ont plus de valeur à ses yeux. Tout ce qui l'entoure sera considéré comme futile et sans intérêt, ses anciens combats comme vain. Il n’aura plus qu'une seule envie, contribuer à la destruction de ce monde qu'il l’écœure. L'établissement d'un nouvel ordre se fera par la ruine et seul la destruction motivera le cultiste.

Proliférant la destruction et le malheur autour d'eux, les cultistes entraine d'autres mortels dans la folie, et ceux ci se convertissent à leur tour. Tout ceci alimente un cercle de destruction difficile à arrêter.

Les dieux de la ruine n'ont pas la même nature que les autres dieux du monde Astral. Ils l'étaient peu être au début, mais ils quand ils ont commencé à sombrer dans l’oubli, ils ont fusionné avec des Grands Anciens, une fusion alimentée par un désir de retour à l'état originel du monde, à l'époque où les Grands Anciens régnait dans le néant absolu. C'est tout naturellement que les dieux de la ruine se sont spécialisés dans certains principes de la destruction, et rien n'est aussi destructeur que la famine, la maladie, la guerre, la discorde et la mort elle même.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License